Personnellement, je mixe mon teint à tous les matins. Rectifier la couleur de mon fond de teint de base avec une ou deux autres couleurs m’apparaît comme de goûter un plat à la fin pour ajouter juste assez de sel.  Je fais sensiblement la même chose pour tout(e) client(e) que je maquille.

Pour le tutoriel vidéo : https://www.instagram.com/tv/COEf8Ysno4v/?utm_source=ig_web_copy_link

On dit que pour identifier son sous-ton, il faut se demander si on préfère porter des bijoux argentés ou dorés, et si on a les veines d’allure plus verte, ou plus bleue. Ces règles m’ont toujours paru ‘mystiques’. Comment arriver au bon résultat si la mode est aux bijoux dorés, et quelle est la nette différence entre des veines bleues ou vertes?!

De plus en plus, les marques cosmétiques font preuve de rigueur et inscrivent le sous-ton de leur fond de teint : W pour Warm, N pour Neutral, C pour Cool.

Ou Y pour Yellow, P pour Pink. Certaines marques plus poussées inscriront G pour Golden (un jaune riche), O pour Olive (pour un jaune foncé – après tout, la couleur olive est du jaune mêlé à un peu de noir!) ou Peach (à mi-chemin entre le rose et le neutre).

Photo : Mathias Maumont Perafan

 

 

Mais ce que je vois dans les trousses de mes clientes, bien souvent, ce sont des bouteilles dont le nom de la couleur s’est effacée, ou elle était sur la boîte, ou elle n’a jamais été précisée. Il faut alors se remettre à la base : voir la couleur sur soi et l’analyser de son mieux.

La perception des couleurs, ou acuité visuelle, est une aptitude qui a bien plus rapport à la sensorialité artistique qu’au genre. Avant la pandémie, il m’est régulièrement arrivée en magasin, gênée par les miroirs mal disposés dans un éclairage exécrable, de demander à mon conjoint si la couleur d’un produit correspondait à mon teint. Il a su me répondre à chaque fois, avec une précision franchement impressionnante (il travaille en jeux vidéos). J’ai ensuite toujours pu compléter mes nuances à la maison, dans un éclairage naturel optimal.

Pour moi, le plus simple pour découvrir et apprivoiser son sous-ton est de faire des tests sur sa peau, avec ce qu’on a à la maison. C’est une façon ingénieuse d’utiliser les échantillons ou de revaloriser des  »erreurs d’achat ». Mesurer visuellement la part de jaune ou de rose dans un fond de teint, lorsqu’il est collé à sa propre peau, m’apparaît plus instinctif. Il permet de reconnaître et créer les entre-deux : les roses un peu neutre, les neutres un peu jaunes, etc. C’est comme les demi-pointures en chaussures!  J’espère que vous trouverez dans ce tutoriel quelques pistes intéressantes pour analyser, comprendre et mettre en valeur votre teint unique. Bons tests!

Cet article vous a plu?
Partagez le sur Facebook
15 Fév

Non à l’effet emplâtré!

février 15, 2022

Avant de démarrer un maquillage, je demande à mes client(e)s ce que je dois éviter. La majorité des femmes me répond « Je ne veux […]

en savoir plus
10 Fév

Semaine gratuite pour travailleuses de la santé et services sociaux

février 10, 2022

Du 28 février au 6 mars,  j’invite toute travailleuse de la santé et des services sociaux de la ville de Québec à recevoir un maquillage […]

en savoir plus
1 Jan

Bienvenue à 2022

janvier 1, 2022

«On dispose rarement de tout le temps dont on aurait besoin pour faire tout ce qu'on voudrait dans la vie, alors il faut faire des choix. Je souhaite que ces choix reflètent ton identité profonde.»

en savoir plus